Lectures de Janvier 2017

Lectures de Janvier 2017

patrick-joquel www.patrick-joquel.com

Poésie

Titre : EFFEUILLAGE

Auteur : Alain Chiche

Editeur : Gros Textes

Année de parution : 2 017

>

Premier recueil poétique d’Alain Chiche que l’on connait déjà pour ses livres jeunesse au Seuil et ailleurs. Un livre qu’il a illustré aussi et qui éclate de couleurs joyeuses. Un livre joyeux oui. Des comptines, des poèmes plutôt courts mais pas tous. Des textes qui donneront bien du plaisir aux enfants et à leurs maitresses et maitres. Des poèmes générateurs d’ateliers d’écriture, des images qui ouvriront l’imaginaire des jeunes créateurs. Un livre riche et agréable à mettre dans toutes les classes, dès la maternelle.

http://grostextes.over-blog.com/

 

*

 

Titre : Es-tu mon frère ?

Auteur : Gilles Brulet

Dessins de Laurent Courvaisier

Editeur : Donner à Voir

Année de parution : 2 016

>  >

Une ambiance indienne. Un accord complice avec la Nature, notre mère la Terre et sa tendresse. On se promène dans cet accordéon comme en un jardin où une petite voix par son questionnement doux nous invite à passer le pas, à sauter la ligne ténue et invisible qui nous sépare du cœur pulsant du monde.

>

Silence, on lit ; on marche ; on rêve.

>

Aucune autre urgence même sans fil ne peut venir interrompre cette méditation. Embarquement immédiat !

http://donner-a-voir.net

>  >

*

 

Titre : Un fruit qu’on regarde sans tendre la main

Auteur : Rémy Durand

Encres et aquarelles : Josette Digonnet

Editeur : éditions du Petit Véhicule

Année de parution : 2 016

 

Un fruit ? Une pomme peut-être comme semblerait l’indiquer L’insoutenable bonheur de la chute : titre de la deuxième partie du livre. Partie où les pages tournent les rencontres, rencontres avec l’autre, avec soi-même ; rencontre intime de l’amour ou de la révélation. Beaucoup de douceur, un peu d’amertume et quelques grains de désespérance jalonnent ces pages. Un désespoir que le poème sauve, apaise et transfigure.

Première partie : des lieux, villes et autres aires. L’auteur se promène et nous entraine à sa suite dans Prague, Venise ; sur les pentes de la montagne Sainte Victoire chère à Cézanne, dans la neige ou le désert.

 

Mon coup de cœur : la page sur la neige… bien sûr diront ceux qui me connaissent. Marcher dans la neige c’est retrouver le temps d’avant, lorsque nous étions éternels. Marcher dans le blanc, c’est retrouver un murmure d’éternité

 

http://lepetitvehicule.com/remy-durand-josette-digonnet-un-fruit-quon-regarde-sans-tendre-la-main/

*

 

Titre : Cannibale bambou

Auteur : Thierry Renard

Editeur : Gros Textes

Année de parution : 2 016

 

Une année ou presque d’écriture dans ce livre. Le fil des mots, le fil des mois. Et pas n’importe quelle année : celle des cinquante ans de l’auteur avec en prime un statut supplémentaire (grand-père).

Ça commence à deux pas de chez moi, un petit clin d’œil aussi amusant qu’inutile pour le lecteur mais bon, ça fait plaisir comme on dit.

On avance dans le livre d’un poème à l’autre ; poème daté avec lieu. Poèmes dont l’écriture ne se soucie pas de sortir ou non du cadre. Une liberté revendiquée également dans la vie de tous les jours et ses engagements ; la liberté ressemble à nos matins les plus habituels.

Certains poèmes sont écrits la nuit, d’autres à l’aube ou bien en cours de journée. Ils naissent librement eux aussi pour entraîner leur auteur dans un peu plus de réflexion, de savoir être.

Des poèmes écrits à la première personne, des moments d’intimité, des moments de vie, des réflexions… Le poème s’adresse autant à son auteur qu’aux lecteurs. Le poème a bien souvent un petit côté universel, un chuchotement qu’on reconnait quand il vient à nous.

 

La vie est immense la vie est immense

Alors osons dès à présent l’imaginaire

Vivre c’est exprimer l’incroyable

C’est rendre parole et lumière

Écrire c’est recoudre le temps

Et donner au vivant davantage de vivant

Toute mon existence j’aurai lutté

Contre l’envie de renoncer à mes promesses

 

*

Titre : Jardins alpins

Auteur : Odile Bonneel

Illustrations : Isabel Asunsolo

Editeur : Le Pré du Plain

Année de parution : 2 016

Promenade dans les jardins alpins. Les sauvages comme les cultivés, parcours botaniques. Le bonheur d’Odile, c’est de rassembler ces fleurs fragiles en une composition de haïkus. Une promenade bucolique, instructive et songeuse.

Cette étrange émotion appelée poésie, n’est-ce pas ?

On y déniche aussi entre, au-dessus voire au-dessous des plantes, la vie des hommes, les insectes dont la mouche chère à Norge, ou d’autres animaux comme la marmotte si sympathique.

 

Les mouches d’altitude

Bombillonnent vibrillonnent

Autour de nous , Clac !

www.lepréduplain.com




©Patrick Joquel      

 

Publicités