Poèmes à l’oubli, Bernadette Wéber ; Dinant : Bleu d’Encre Editions, 2016

Chronique de Pierre Schroven


Poèmes à l’oubli, Bernadette Wéber ; Dinant : Bleu d’Encre Editions, 2016

ob_4876e3_couverture-poemes-a-l-oubli

Si, dans ce recueil, Bernadette Wéber exprime surtout son désarroi face à la fuite du temps voire l’absurdité aveugle et cruelle de l’existence, elle veut également s’inscrire dans le mouvement du devenir et maintenir sa vie en vie.

Poèmes à l’oubli est un recueil qui, d’une manière générale, nous invite à méditer notre liberté, à appréhender le monde dans sa totalité vibrante jusqu’à nous faire comprendre qu’il n’y a de vraie joie que dans la saisie de tout ce qui est encore vivant, puissant, persévérant même au cœur du malheur.

Ce muscle qui bat au fond de ma poitrine, qui me fait oublier qui je suis.

Est-ce un temps présent ou un nouveau printemps.

Une fleur d’hiver, un parfum de demain ?

J’aime écouter ton chant et sur ta mesure éprouver mes serments.

 

©Pierre Schroven


Advertisements