« Sur le fil », Elise Fischer Editions Presses de la Cité 440 p (20€)

Chronique de Sophie Mamouni

9782258118560

« Sur le fil », Elise Fischer Editions Presses de la Cité- 440 p -(20€)


Le vingt-cinquième roman d’Elise Fischer « Sur le fil » nous offre le très beau portrait d’une femme aux multiples visages : Lina. C’est pourtant, derrière les barreaux qu’à cinquante ans, il lui faudra retrouver ses souvenirs les plus douloureux. Affronter la peur de découvrir d’où elle vient est incontournable pour lever le voile sur les secrets enfouis d’une vie fracassée.

Comment en arrive-t-on à laisser son mari mourir devant ses yeux sans lui porter secours ? Tous les faits et gestes de Lina l’accablent. Aucune circonstance atténuante ne lui sera accordée. Avant même son procès, elle connaît la sentence. Le reste de sa vie en prison. Désespérée Lina n’attend plus rien de la vie. L’horreur, elle connaît depuis bien trop longtemps avec ce mari qui ne cessait de la battre. Faire confiance est chose impossible pour cette femme meurtrie par la violence. De plus, le traumatisme subi dans l’enfance n’aura de cesse de la poursuivre. Les choix de sa vie en portent l’empreinte indélébile. Il faudra toute l’attention et la patience de la visiteuse de prison ainsi que de l’avocat pour redonner de l’espoir à cette femme hors du commun.

Les parts d’ombres de la vie de Lina sont mises en lumière par un récit qui nous amène en Ombrie dans le centre de l’Italie. Pays d’origine de sa famille. Gorgées de soleil les pages de cette époque sentent bon la lavande et l’olivier. La présence et le regard d’une grand-mère, comme sortie d’un film de Luigi Comincini, redonnent du sens à la vie de Lina. Elise Fischer écrit avec justesse les fêlures qui entaillent certaines vies. Puis comme une respiration, elle emporte son lecteur dans un vaste périple sur les routes qu’empruntent les caravanes du cirque auquel Lina appartenait jadis. L’auteur d’écrit cet univers avec talent et rend ainsi un vibrant hommage à ces artistes empreints de rêves et de poésie. Ils seront les seuls à aimer Lina durant son enfance et sa jeunesse.

Le récit par son rythme soutenu passe habilement du présent au passé. Il nous tient en haleine face aux interrogations du passé qui assaillent Lina cloîtrée au fond de sa prison. Sa ténacité aura-t-elle raison de son désespoir ?

Dans les romans d’Elise Fischer, la grande Histoire n’est jamais bien loin. Le lecteur découvre alors la fâche sombre des hommes, ici ceux de la seconde Guerre Mondiale, qui ouvre la voie au dénouement du mystère de ce livre. « Sur le fil » demeure avant tout un roman lumineux où les femmes sont guidées par l’amour, la bienveillance, la force et l’espérance que demain sera toujours plus beau qu’aujourd’hui.

© Sophie Mamouni

Advertisements