Anne-Marielle WILWERTH

Au plus près de l’intense, Anne-Marielle WILWERTH ; Dinant : Bleu d’Encre Editions, 2011. Avec ce recueil, Anne-Marielle Wilwerth nous invite à faire un pas vers l’indicible, à interroger l’autre côté des êtres, des choses et du monde voire à explorer le mystère du vivant qui est en constante mutation.

« Dans les mares

qu’à laissées le temps

coquillages

ébréchés

où l’on entend

mieux encore

le  présent »

Ainsi, avec une économie de mots (c’est que nous ne disposons pas assez de mots pour exprimer nos sensations et nos émotions profondes !) qui l’honore, la poétesse nous éveille à la beauté d’un monde que nous ne connaissons qu’en surface. Sa parole touche à l’essentiel et nous ramène à la vie.

« Le bec

Fin

de l’écriture

fouille l’intense

Clapotis de l’encre

entre tes hanches »

Bref, à travers ce recueil, Anne-Marielle nous invite à capter la lumière du mystère qui nous traverse et tend à nous transmettre une vision lumineuse et joyeuse du monde ; en outre, elle nous dit en substance que le mystère de la vie n’est pas un problème à résoudre mais une réalité à éprouver…

« Cheveux des fées

Sèchent

comme algues

au soleil

parfum

roux

enivre

tout »

Pierre SCHOVEN

 

Publicités

Un commentaire sur “Anne-Marielle WILWERTH

  1. Merci à Traversées pour cette recension.

    Les textes d’Anne-Marielle WILWERTH invitent à une ascèse
    de l’écriture ( comme ses toiles) qui est réjouissante.
    Je me rappelle ses mots qui souligne toute la délicatesse de son écriture:

    « Forcément
    il y a
    des silences blancs
    que l’on chevauche
    dans l’inexplicable »

    J'aime

Les commentaires sont fermés.